28/12/12: Voeux du président

Chers amis, 2012 s’achève et cette année se termine sur quelques espoirs et beaucoup d’inquiétudes. Des espoirs donc : dans le progrès, dans la volonté des Calédoniens à construire l’avenir, dans ce destin commun que nous appelons de nos vœux. Des inquiétudes aussi. Parce que dans la lutte contre la vie chère, les Calédoniens ont le sentiment de n’être ni écoutés ni compris. Aucune des mesures contenues dans les accords économiques et sociaux négociés et signés au Congrès en 2012, n’est entrée en vigueur et aucun des calendriers que nous avions arrêtés n’a été respecté. Des inquiétudes également pour notre jeunesse, cette part de nous-mêmes dont on parle hélas trop souvent à la rubrique des faits-divers parce qu’elle se perd dans des comportements à risques. Notre jeunesse appelée à construire le pays de demain, et dont nous sommes responsables.

Notre jeunesse dont nous attendons qu’elle s’implique dans les dispositifs de formation, pour le plus grand profit de la Nouvelle-Calédonie.
Cette jeunesse à qui nous devons offrir des perspectives et des opportunités, mais aussi des modèles, des exemples.
2013 s’avance et avec elle son cortège d’espérances. Ensemble, aux places et aux fonctions qui sont les nôtres, il va nous revenir d’œuvrer pour maintenir la Nouvelle-Calédonie dans la voie de l’Accord de Nouméa qui lui assure, quoi que l’on vous dise, le progrès, le développement et la paix.
2013 qui nous demande déjà de relever des défis :
  • Celui de l’amélioration du quotidien des Calédoniens, par des réformes énergiques et profondes ;
  • Celui de la consolidation de nos entreprises et du soutien aux entrepreneurs ;
  • Celui du développement de nos infrastructures et des équipements de proximité de manière à réduire l’isolement des tribus, la fracture Internet ou les mouvements des populations ;
  • Celui de l’éducation et de l’enseignement pour que nos jeunes, quels que soient leur statut et leurs origines, soient placés dans les meilleures conditions pour réussir ;
  • Celui de l’accompagnement de nos anciens, des handicapés, des malades et des plus fragiles de notre société.
  • Celui du vivre ensemble dans le respect de nos traditions et de nos coutumes.
On le voit, en 2013, les défis ne manqueront pas.
Je vous assure qu’en tant que président du Congrès et avec mes collègues élus, nous veillerons à y répondre.
Mes chers amis, nous serons bientôt réunis en famille ou entre amis, pour franchir le cap de cette nouvelle année. Aussi, je formule pour vous, vos familles et vos proches tous mes vœux de bonheur et de prospérité.
Bonne et heureuse année 2013
Gérard POADJA

Retour aux actualités