28/12/12: Motion de censure au Congrès

Pour la première fois depuis la signature de l’Accord de Nouméa et la mise en place du gouvernement en tant qu’Institution, une motion de censure était en débat au Congrès. Cette motion de censure engageant la responsabilité du gouvernement a été déposée par le groupe Calédonie Ensemble. Les modalités d’organisation de cette séance, la première du genre au Congrès, avaient été arrêtées et approuvées par le bureau du congrès et les présidents de groupe.

Chacun aura salué le fait que tous les élus ont pu s’exprimer et défendre leur position. Cette séance aura duré cinq heures et après la lecture du texte de la motion de censure, la parole a été donnée aux élus. 16 d’entre eux se sont inscrits dans la discussion générale et chacun, ne pouvant d’exprimer qu’à une reprise, a pu pendant cinq minutes, expliquer à l’Assemblée les raisons de son choix. Le président du congrès Gérard Poadja, a ensuite donné la parole au gouvernement qui, par la voix de son président, a longuement défendu son bilan. Le temps de parole du président du gouvernement n’étant pas limité, ce dernier s’est expliqué pendant près de deux heures.

La séance s’est poursuivie par les explications de vote, auxquelles ont pris part les quatre groupes politiques constitués au Congrès : Calédonie Ensemble, RUMP, UNI et UC-FLNKS. Cette longue séance s’est achevée par un vote nominal. À l’appel de leur nom, les élus se sont prononcés pour, contre ou abstention. Les 11 élus Calédonie Ensemble, les 6 élus du groupe Uni et un élu du groupe UC-FLNKS ont voté en faveur de la motion de censure. N’ayant pas obtenu la majorité requise de 28 voix, la motion a été déclarée repoussée. Le président du congrès a alors suspendu la séance.

[highlightbox]
[col_34]

Les vidéos de la séances du 21/12/2012

[/col_34]
[/highlightbox]
News sur la motion de censure
[youtube_video width= »960″ height= »320″ id=nDHoqCqXfok]

Retour aux actualités