Foire de Bourail : le soutien de Thierry Santa aux agriculteurs

Samedi, à la foire de Bourail, Thierry Santa, le président du Congrès, a tenu à apporter son soutien au monde agricole calédonien. Voici son discours :

Je tiens tout d’abord à féliciter le comité pour l’organisation de cette 38 ème foire de Bourail. Comme chaque année, votre professionnalisme est remarquable.

Au cours de ces années vous avez su faire de cet événement, « au départ communal », un lieu de rendez vous incontournable pour tous les Calédoniens. Une nouvelle fois des milliers d’entre eux ont répondu présents ici, sur le site de Téné.

Je vous félicite et je vous fais part de mon enthousiasme et de ma fierté à participer à cette cérémonie d’ouverture en tant que Président du Congrès.

Ce qui me marque à chaque fois que j’ai l’occasion de venir ici, c’est cette sensation d’y voir toute la Nouvelle-Calédonie, dans toute sa diversité, à chaque détour des stands, des allées et des paddocks.

Nous pouvons voir les multiples visages qui composent la communauté calédonienne, ces identités qui font la richesse de notre territoire.

Mais la foire c’est aussi et surtout la vitrine du monde agricole, l’occasion pour nos agriculteurs et éleveurs d’afficher leur savoir-faire et la qualité de leurs produits.

Car contrairement à ce que certains auraient tendance à vouloir faire croire, j’affirme de manière déterminée que les produits calédoniens sont d’excellente qualité.

J’invite d’ailleurs l’ensemble des participants à le découvrir par eux même.

La Nouvelle Calédonie a un lien charnel avec son agriculture. Cette dernière, en raison du lien très fort avec la terre des Calédoniens a donné à notre territoire une partie de son âme.

Etre agriculteur en Nouvelle-Calédonie, ce n’est pas qu’un projet professionnel…….C’est un projet de vie, une vocation, une destinée.

C’est un état d’esprit avant d’être un métier. Il faut du courage, de la ténacité. Il faut une volonté sans faille et l’envie d’entreprendre pour chaque jour innover. C’est un défi non sans difficulté que de se lancer aujourd’hui dans l’activité agricole.

Pour toutes ces raisons nous devons être en capacité de proposer un réel projet d’avenir pour notre agriculture et soutenir notre monde agricole.

Cela passe tout d’abord par des mesures foncières incitatives. Nos jeunes doivent pouvoir accéder au foncier sans être étouffés par les dettes au début de leur activité.

Le renouvellement des générations constitue un enjeu majeur des prochaines années avec une relève indispensable de la part des plus jeunes pour pérenniser ce que les anciens ont créé, grâce à un travail acharné, à la sueur de leur front et de toutes leurs forces.

Développer notre agriculture, c’est aussi permettre aux agriculteurs de vivre dignement du fruit de leur travail et de leur production.

Ces derniers ont un savoir-faire et le savoir-faire, cela se paie.
Les prix garantissent la qualité.

C’est en mettant en œuvre ce projet d’avenir où l’agriculteur est au cœur du dispositif que la Nouvelle-Calédonie disposera d’une agriculture de production en capacité de lui assurer une certaine sécurité alimentaire.

Cette sécurité alimentaire, cette auto suffisance est une nécessité pour un territoire comme la Nouvelle-Calédonie.

Chers amis,

Je vous souhaite à toutes et tous une excellente foire de Bourail au cœur de ce monde agricole que nous aimons.

11218785_855335444580119_5458690512284238912_n

Image.1439711074184

11836743_855199887927008_6015713749396738411_n

11846789_855335464580117_2642703510363109032_n

Retour aux actualités