La commission Santé et Protection sociale visite le Médipôle

Emmenés par leur présidente Rusmaeni SANMOHAMAT (LR), les élus membres de la commission Santé et Protection sociale du congrès de la Nouvelle-Calédonie ont visité le Médipôle et le centre de radiothérapie de Nouvelle-Calédonie (CRNC), le 09 août dernier.

Trois mois avant l’ouverture aux premiers patients (prévue le 14 novembre) et un mois avant les visites qui seront organisées pour le grand public, les Conseillers territoriaux sont allés, cette semaine, constater le bon déroulement des opérations sur le nouveau site hospitalier de Koutio. Une visite guidée par le directeur du Centre Hospitalier Territorial (CHT), Dominique Cheveau, accompagné du coordonnateur des opérations et du directeur du CRNC. Signe que le calendrier est maîtrisé, l’on ne parle plus de chantier mais de déménagement. Cinq ans après la pose de la première pierre, les responsables du CHT s’activent pour programmer dans ses moindres détails le transfert échelonné des différents services, pour permettre notamment la continuité des soins dispensés aux patients.

La commission Santé et Protection Sociale  s’est donc vue présenter les installations et les différents équipements, aux normes des meilleures techniques hospitalières disponibles en Métropole : automatisation de l’acheminement des produits, informatisation complète du dossier patient, alimentation en énergie solaire pour plus de 75 % des besoins en eau chaude, etc. Notre nouveau complexe hospitalier est ultramoderne, vaste (3 000 m2 de jardin paysagé) et spacieux, avec une majorité de chambres individuelles. Capacité d’accueil à terme : 645 lits, contre 454 actuellement (Gaston-Bourret et Magenta).

Perspectives                                                                                                         

Les nouvelles capacités d’accueil et de traitement (scanner en images 3D entre-autres), permettront une prise en charge locale de certaines pathologies qui diminuera le budget consacré aux évacuations sanitaires (evasan) de 450 millions de francs. Si la visite a permis de faire le point sur le calendrier,  nos 11 Conseillers territoriaux en charge de la santé et de la protection sociale  étaient bien sûr également intéressés par les questions de budget. Rappelons que le CHT est un établissement public de la Nouvelle-Calédonie qui dispose d’un budget annuel de fonctionnement de plus de 18 milliards de francs. Ses ressources proviennent essentiellement d’une dotation globale de fonctionnement versée par la CAFAT et les provinces et encadrée par une délibération annuelle votée par le Congrès.

Impondérables d’un tel chantier, les dernières réserves devront être levées pour que la  commission de sécurité donne le feu vert à l’accueil des premiers patients. Si les tensions et la pression seront de mises jusqu’au bout pour les personnels soumis de longues semaines encore à un chamboulement sans précédent, le nouvel hôpital dont l’idée était esquissée en 2004, est désormais, douze ans après, une réalité.

Retour aux actualités