Les 80 ans du MEDEF NC

Créé le 17 septembre 1936, dans les mois qui ont suivi le Front populaire, le Medef NC (initialement Fédération Patronale de Nouvelle-Calédonie) a convié 250 invités mardi 14 septembre 2016 à fêter ses 80 ans. Parmi eux, et dans l’ordre des discours d’ouverture de la journée : le président du congrès de la Nouvelle-Calédonie,  Thierry SANTA, le président du Gouvernement, Philippe GERMAIN, le vice-président du Medef national, Thibault LANXADE, le haut-commissaire, Thierry LATASTE, et le président du Medef polynésien, Olivier KREISSMANN.

Plus de 1 300 entreprises, petites, moyennes ou grandes, sont adhérentes du Medef en Nouvelle-Calédonie. En plus de l’accompagnement des entreprises, le Medef NC se veut force de proposition. Quatre tables rondes étaient ainsi organisées, hier, sur les thèmes de la  protection sociale, de l’emploi et la formation, des relations sociales, et de l’interventionnisme.

« L’esprit d’entreprise et l’esprit d’avenir »

Lors de son allocution, le président du Congrès a qualifié le Medef NC de « maison mère du monde de l’entreprise ». Extraits :

« Quel parcours plein et productif au centre de l’activité économique de la Nouvelle-Calédonie tout au long de ces décennies qui ont vu notre territoire évoluer, se transformer, se moderniser (…) Depuis, devenue en 1998 MEDEF NC, votre organisation est restée fidèle à sa vocation initiale : rassembler le point de vue du patronat dans les questions relatives à l’organisation du travail en Nouvelle-Calédonie et se donner pour tâche de maintenir la paix dans le travail, condition nécessaire à la prospérité économique du pays (…)

La définition d’un avenir heureux pour une population est en effet très largement dépendante de la prospérité des entreprises

Thierry SANTA

Votre action s’inscrit dans la chronologie des avancées sociales dont bénéficie aujourd’hui l’ensemble des Calédoniens : participation à la création de la CAFAT et du FSH, à la réforme de la retraite CAFAT et à l’adossement des retraites complémentaires à son régime de base, à la création de la commission paritaire de l’emploi local, à la réforme de la fiscalité directe et indirecte, à la lutte contre la vie chère, le tout en relations étroite avec les élus et les organisations syndicales (…) Tout votre engagement dans la vie économique et sociale répond aux deux critères indissociables que vous avez liés dans votre devise, « L’esprit d’entreprise et l’esprit d’avenir »,  axe essentiel de développement d’une petite collectivité comme la nôtre (…) ».

Retour aux actualités