Jeunes majeurs électeurs : inscrivez-vous !

Le congrès s’associe au haut-commissariat pour relayer la campagne d’inscription sur les listes électorales. L’État a lancé une  vaste  campagne  de proximité  sur l’ensemble  du Territoire pour informer et inciter à s’inscrire sur les listes électorales calédoniennes.

Le haut-commissariat est ainsi présent sur les Salons et autres Foires pour expliquer les formalités d’inscription sur les différentes listes. Grâce  au  partenariat  avec  les mairies, les résidents des communes peuvent même s’inscrire sur la liste générale sur place, s’ils amènent avec eux une pièce d’identité et un justificatif de domicile de moins de 3 mois.

Fais entendre ta voix !

Le constat est simple et partagé : un certain nombre d’électeurs en âge et capacité de voter ne sont pas inscrits sur la liste électorale générale, et par conséquence sur la liste électorale provinciale et/ou la liste référendaire pour ceux qui remplissent les conditions.

Liste generale

Liste électorale générale

Liste provinciale

liste électorale provinciale

Liste referendaire

liste électorale référendaire

Pour que personne ne soit exclu

Le rapport des experts de l’ONU sur l’établissement de la liste électorale spéciale pour la consultation (LESC) a été officiellement remis aux élus calédoniens le 25 août dernier. La mission onusienne invitait les autorités à renforcer encore le processus de transparence dans l’élaboration de cette liste et le plan d’accompagnement déjà déployé par l’État, associé aux communes, pour continuer et optimiser le nombre d’inscriptions d’ici 2018.

Le président du Congrès avait à cette occasion souligné qu’il était « primordial que personne ne soit exclu, quel que soit son statut, voilà l’objectif partagé par tous. Notamment les jeunes majeurs ayant du mal à prouver leur filiation, ou ayant du mal à prouver leur présence sur le territoire. Deux catégories qui peuvent encore représenter un nombre non négligeable d’inscriptions. »

Que personne ne soit oublié est essentiel pour, d’abord, que chaque personne qui soit en droit de s’exprimer puisse le faire, mais aussi pour que le scrutin soit, le jour venu, politiquement incontestable.

Thierry SANTA

Retour aux actualités