Thierry SANTA, ambassadeur du Ruban blanc

Retrouvez l’engagement du président du congrès de la Nouvelle-Calédonie pris dans le cadre de la Journée internationale de la lutte contre les violences faites aux femmes ce vendredi 25 novembre 2016.

L’opération « Ruban blancʺ est menée pour la deuxième année consécutive en province Sud. Elle fait écho à la campagne internationale « White Ribbon Day » relayée par le Consulat Général d’Australie à Nouméa, où Thierry SANTA s’est exprimé dans la matinée.

161125-ruban-blanc

161125-ruban-blanc-2

« Les violences faites aux femmes sont insupportables.

Les statistiques concernant la violence à leur encontre font ressortir une situation alarmante. Dans le monde, une femme sur deux est victime de violences infligées par son compagnon et une sur cinq d’agression ou de menace d’agression sexuelle. Cette violence peut prendre de nombreuses formes et n’est pas confinée à une culture, à une région ou un pays donnés, ni à un groupe spécifique de femmes.

Sévissant tant dans la vie publique que dans la vie privée, elle menace les droits, la liberté, la santé, la qualité de vie, voire la vie même de femmes, quelle que soit leur nationalité, leur âge et leur condition sociale.

La lutte contre ce fléau social doit être une priorité absolue afin de permettre un changement significatif dans les mentalités et dans les comportements.

Toutes les formes de violences à l’égard des femmes et des filles doivent être combattues et punies. Il faut mettre un terme à l’impunité des auteurs de violences et garantir l’obligation qui leur sera imposée de répondre des actes commis.

L’arme la plus efficace contre ces violences est l’expression manifeste d’un engagement politique associé à un suivi et une évaluation des lois garantissant leur application continue et efficace. Ces politiques mises en œuvre doivent être vigoureuses et déterminées. C’est un objectif défendu par l’assemblée que je préside qui compte en son sein une commission des droits de la femme et de la famille ou sont examinés les projets de textes relatifs à ces problématiques.

L’organisation de journées telle que celle-ci est également déterminante dans la lutte contre ce fléau. Ces opérations d’envergure doivent être encouragées car elles permettent de faire prendre conscience des drames personnels que vivent au quotidien de trop nombreuses femmes et participent au combat pour cette juste cause. C’est donc avec un grand plaisir que je m’associe à vous lors de cette matinée en signe d’engagement et de mobilisation dans cet enjeu prioritaire pour la liberté et l’égalité. »

Retour aux actualités