Le Congrès se découvre en jouant

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someone

En quelques cases, « le Jeu du Congrès » rend les institutions calédoniennes amusantes, et beaucoup plus concrètes. Dévoilé ce jeudi soir, il sera bientôt distribué dans tous les collèges et les lycées.

Soirée jeu de société, dans l’hémicycle du boulevard Vauban. Jeudi 16 mars, Thierry Santa a partagé volontiers son titre de président avec six autres personnes. Les gagnants des parties organisées pour lancer « Le Jeu du Congrès ».

Cet outil éducatif a été étrenné par une quarantaine d’invités : membres du Congrès des Jeunes, représentants de l’enseignement, journalistes… Un an et demi qu’il était pensé en coulisses, testé et ajusté.

« Le but consiste à familiariser le plus de monde possible au fonctionnement interne du Congrès de la Nouvelle-Calédonie, a résumé Thierry Santa. Un travail de fond a été mené pour que le jeu soit à la fois ludique, agréable et le plus représentatif possible de la réalité. » Et d’insister : «Tout ça se situe dans une démarche pédagogique auprès des jeunes Calédoniens, pour qu’ils s’imprègnent de ces institutions qui ont un rôle fondamental dans l’organisation du pays, et dans les perspectives qui sont les nôtres. »

« Comme un Monopoly »

Le concepteur, Marc Spisser, est passé de table en table expliquer les règles : « C’est comme un Monopoly. On commence aux élections provinciales. Le but est de devenir président du Congrès. Pour ça, on va y passer toute une année, à travers les cases. »

Le cheminement ne se fait pas avec des partis politiques, mais des couleurs. Pour le reste, du code de la route qui doit être voté, à la commission qu’il faut présider, les joueurs traversent des scènes courantes de la vie démocratique. Y compris les changements de majorité, les recompositions d’alliances et les éclats de voix.

Les cartes « chance » ou « caisse des communautés » ont été remplacées par les « suffrages » et les « actualités ». « « Vous avez réussi à financer la reconstruction d’un collège ravagé par un cyclone sans diminuer d’autres programmes en cours, dit l’une. Chaque joueur vous donne une carte « suffrages ». » « Le texte que votre groupe politique soutenait a été rejeté par les élus, annonce l’autre. Donnez au joueur qui vous suit six voix de sa couleur. L’assemblée délibérante en devient amusante.

« Le Jeu du Congrès » a été adapté pour servir de support en éducation civique et citoyenne. Conseillé dès douze ans, il sera distribué à partir de la fin mars dans tous les collèges et lycées. Qui saura réunir le plus de voix ?

Réactions de joueurs

Chantal Creugnet

Principale du collège de Dumbéa-sur-Mer (et première gagnante de la soirée)

« Ça a été une grande surprise de découvrir que le Congrès du territoire s’était penché sur ce type de jeu. Je trouve que c’est très intéressant pour sensibiliser les jeunes à la vie de leur pays, de manière ludique. C’est une institution qu’ils ne connaissent pas bien. »

 

Jean-Paul Sipa

Membre de la première mandature au Congrès des Jeunes

« C’est un jeu intéressant. On a des cartes action basées sur des faits qui se passent vraiment dans la vie : les feux de brousse, le chikungunya, les problèmes de budgets, les voix rejetées… Ça simplifie la conception du Congrès. Pour les jeunes, ce sera bien. »

 

Mathieu Vernet

Développeur du premier laboratoire calédonien dédié au jeu sérieux

« La dynamique est très bonne. Elle reprend des éléments plutôt concrets de la vie politique. Je pense qu’elle permet notamment aux jeunes de comprendre les mécanismes de négociation électorale. Je suis heureux de voir que le jeu se développe à des fins d’innovation pédagogique. »

 

Retour aux actualités