Le discours du président du Congrès pour accueillir le Premier Ministre

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someone

Le président du Congrès, Thierry SANTA, a accueilli le Premier Ministre, Edouard PHILIPPE,  par une allocution dans l’hémicycle du boulevard Vauban mardi 5 décembre 2017 au matin, à retrouver ici

Lire ou télécharger le mot d’accueil du président du Congrès à l’attention du Premier Ministre

 

 

Extraits :

C’est un honneur de vous recevoir au sein de la première assemblée de la Nouvelle-Calédonie, dans cet hémicycle, où tant de débats ont été menés et tant de décisions prises qui ont participé à la construction progressive de la Nouvelle-Calédonie d’aujourd’hui. Si ces murs pouvaient parler, ils vous diraient que certains, avant nous, ont su mettre de côté leurs querelles pour trouver le chemin de la construction de notre avenir commun.

Monsieur le Premier Ministre, le Haut-Commissaire vous a fait une synthèse des débats tenus au sein des groupes de travail mis en place à notre retour de Paris. Il en ressort clairement une volonté commune d’instaurer les conditions d’un référendum transparent, sincère et serein. Dans la continuité de cet état d’esprit, après consultation des chefs de groupes du congrès, je soumettrai très prochainement à l’assemblée une proposition de date pour la consultation. Cette initiative du congrès constituera un message fort adressé à la population calédonienne sur notre capacité à rechercher et trouver localement des consensus sur les questions essentielles.

Concernant la nature de la question, vous l’avez compris à l’occasion de votre séjour, dans le monde océanien il est de tradition de respecter les valeurs du temps universel. Ainsi, les décisions ne peuvent être prises qu’après un palabre nécessaire à l’expression de toutes les sensibilités. Monsieur le Premier Ministre, je ne doute pas que le congrès jouera pleinement son rôle pendant cette période particulière de l’histoire de la Nouvelle-Calédonie.

 

 

 

 

 

 

 

Dans l’hémicycle du boulevard Vauban, le 05 décembre 2017

Retour aux actualités