Rencontre avec Ismaël M’BAYE

Ismaël M’BAYE est pour une semaine en Nouvelle-Calédonie et Thierry SANTA, le président du Congrès, l’a invité à rencontrer les élus du boulevard Vauban. A 36 ans, l’homme est étonnant. Avec son association Expressions de France et d’Europe, Ismaël M’BAYE donne la parole aux citoyens et, grâce à son activité de collaborateur parlementaire, crée le lien entre les institutions et les habitants. L’objectif de son association : rétablir le dialogue entre les communautés, redonner la parole à tous dans le débat public et la retranscrire auprès des élus. Elle organise des rencontres entre les politiques et les citoyens, des débats, des colloques et intervient dans les écoles, les collèges et les lycées.

Rétablir le dialogue entre les communautés

Ismaël M’Baye est collaborateur parlementaire pour le sénateur de Mayotte. Il est également consultant pour le sénateur de Wallis-et-Futuna. Mais cet enseignant chercheur en droit constitutionnel à l’université d’Evry-Val-d’Essonne est surtout connu pour avoir fondé en 2015, après les attentats de Charlie Hebdo et de l’Hyper Casher, l’association Expressions de France et d’Europe pour rétablir le dialogue entre les communautés. Une initiative récompensée par une Marianne d’or en novembre 2016, concours qui couronne les initiatives citoyennes et républicaines depuis 1984.

Redonner la parole à tous

«En discutant avec mes étudiants, je me suis rendu compte qu’il fallait rétablir le dialogue entre les communautés, les cultures et les générations », expliquait-il  à l’époque dans les médias. Après plus d’un an de débats, d’échanges, de colloques mais aussi d’interventions dans les écoles, Ismaël M’Baye revendique sa jeunesse passée à Corbeil-Essonnes. Une enfance et une adolescence passées entre les quartiers des Tarterêts et de Montconseil. « Ma force, c’est sûrement d’être aussi à l’aise avec les codes de la cité que ceux du Sénat. Je ne supporte pas la victimisation. Quand les jeunes me disent qu’ils se sentent oubliés, qu’ils n’ont pas accès aux informations pour sortir du quartier, je les encourage à devenir acteurs de leur réussite. Il faut être productif et participer au débat public. »

 

Retour aux actualités