La taxe pour la transition énergétique (TTE) est fixée

Les élus du Congrès ont adopté ce vendredi 1er juin une délibération portant sur le taux de la taxe pour la transition énergétique (TTE) de la Nouvelle-Calédonie. D’un montant de 2,80 F sur le litre de gazole, la TTE permettra de financer en partie la construction de la future centrale électrique au gaz naturel de Doniambo. Le débat a divisé les groupes loyalistes.

La TTE sera appliquée en deux temps : + 1 F le 1er juillet 2018, puis + 1,80 F le 1er octobre. Elle est destinée à rembourser un prêt de l’Agence Calédonienne de l’Énergie de quelques 6 milliards de francs pour financer la participation de la Nouvelle-Calédonie au coût de construction de la nouvelle centrale électrique à gaz de Doniambo estimé, lui, à 70 milliards. Afin d’amortir la facture pour les consommateurs de gazole, Calédonie Ensemble a infléchi le plan de financement sur trois points : un allongement de la durée de remboursement du prêt, l’incorporation de la baisse conjoncturelle du gazole constatée ce mois-ci et une baisse de prix liée à la modification de la structure du prix du gazole en octobre prochain.

Les Républicains Calédoniens sont restés hostiles à faire payer aux Calédoniens une centrale qui devait initialement être construite et financée par la SLN-Eramet. Sur des motifs équivalents, le Rassemblement-Les Républicains s’est abstenu, estimant notamment que la distribution prochaine des dividendes Eramet à la STCPI devrait être intégralement consacrée au financement de la centrale. Ces deux groupes n’ont pas souhaité pénaliser une nouvelle fois les consommateurs calédoniens, alors que la lutte contre la vie chère est une priorité.

La taxe a finalement été adoptée par les élus de Calédonie Ensemble et les élus indépendantistes.

Sans conséquence pour le consommateur, suivant l’amendement déposé par Calédonie Ensemble en séance

Selon Calédonie Ensemble et le Gouvernement, la taxe sera indolore pour l’automobiliste, puisque d’ici au 1er octobre 2018 le prix du litre de gazole aura diminué du même montant de 2,80 F. D’ores et déjà, la variable de péréquation a été réduite d’1 franc ce mardi 29 mai par arrêté du gouvernement, une mesure à effet immédiat puisqu’elle est entrée en vigueur dès le 1er juin. D’autre part, au 1er octobre 2018, un montant d’1,80 F sera prélevé sur la commission d’intermédiation (marge des intermédiaires). Avec une augmentation de 2,80 F d’un côté et une baisse de 2,80 F de l’autre, l’opération devrait être neutre pour le consommateur.

Retour aux actualités