Le compte administratif et de gestion 2017 validé

Le Congrès a voté le 25 juin 2018 au soir les comptes définitifs de l’année 2017 de la Nouvelle-Calédonie. Un exercice purement comptable qui arrête les comptes publics de l’année précédente, mais qui permet également une analyse politique de la situation économique de notre collectivité. Une situation appréciée de manière divergente par les différents groupes politiques, même si un point a fait l’unanimité : les recettes fiscales ont lourdement chuté en 2017.

Pour le groupe Calédonie Ensemble, Nina Julié : « La gestion des deniers publics a été responsable, elle a permis de continuer à  assainir les comptes. Le gouvernement a mené une politique responsable, une politique solidaire notamment à l’égard des communes, une politique volontariste en maintenant les investissements en équipements ». CE a voté pour.

Pour le groupe Union Nationale pour l’Indépendance, Ithupane Tiéoué : « Même si la situation est loin d’être parfaite, nous nous satisfaisons de la progression du budget de reversement au bénéfice des établissements publics et de la maîtrise des dépenses publiques. Il faut persévérer dans cette voie ». L’UNI a voté pour.

Le groupe Les Républicains Rassemblement-MPC, Gil Brial : « Nous voterons ce compte administratif, mais nous restons inquiets quant à la dégradation continue de la situation économique ». Les Républicains Rassemblement-MPC ont voté pour.

Pour le groupe UC-FLNKS et Nationalistes, Caroline Machoro-Reignier : « Nous avons dépassé la phase de préoccupation, aujourd’hui il nous faut déclarer la Nouvelle-Calédonie malade.  Notre taux d’endettement est passé de 50 % en 2014 à 89 % aujourd’hui. C’est le choix de la majorité non indépendantiste que celui de l’endettement. Votre  bilan économique est une catastrophe. La Nouvelle-Calédonie a perdu toute crédibilité financière ». Le groupe UC s’est abstenu.

Pour le groupe Les Républicains calédoniens, Grégoire Bernut : «  Comme le compte administratif 2016, ce C.A. 2017 confirme l’effondrement des recettes fiscales. Leur stabilisation aurait dû être une priorité, l’économie est aujourd’hui asphyxiée par la politique menée depuis plusieurs années par le gouvernement  ». Les Républicains calédoniens ont voté contre.

A l'image, au micro : Nicolas Metzdorf, membre du gouvernement en charge du budget, présente les comptes 2017 de la Nouvelle-Calédonie (budget propre, budget de reversement aux établissements publics et budget de répartition aux collectivités)

 

Retour aux actualités