Les questions au Gouvernement

Quand le pouvoir exécutif  rend compte au pouvoir législatif deux fois par an, à l’occasion des sessions. Décryptage de la séance très codifiée du 28 août 2018.

Parce qu’il élit et contrôle le Gouvernement, le Congrès demande à celui-ci de répondre, à intervalles réguliers, à ses interrogations sur la mise en œuvre des politiques publiques. Une séance de questions au Gouvernement est proposée aux membres du Congrès deux fois par an, à l’occasion de chacune des sessions.

Les membres du Congrès ont 2 minutes pour interroger ceux du Gouvernement, qui ont 4 minutes pour répondre sous l’œil d’un chronomètre. S’il le souhaite, l’auteur de la question peut reprendre la parole, deux minutes maximum, après la réponse apportée. Le nombre maximal de questions pouvant être déposées par les Conseillers est de quatre questions par groupe d’élus constitué, de deux questions par formation politique représentée au Congrès et d’une question par élu siégeant seul.  Le jour de la séance, l’ordre des questions est tiré au sort dans l’urne du Congrès.

Les Républicains calédoniens ont interrogé sur l’actualité des transferts de l’article 27 de la loi organique, sur les résultats de l’évaluation de l’école primaire et sur le financement du Ruamm.

Les questions du groupe Les Républicains-le Rassemblement-MPC ont porté sur le projet de construction de centrale électrique à gaz de la SLN, le financement du système de santé.

L’UC, FLNKS et Nationalistes a demandé un point sur les relations entre la Nouvelle-Calédonie et l’Europe, sur le soutien aux structures d’enseignement privé, sur les dysfonctionnements du Médipôle et sur les recettes perçues par l’exploitation de l’usine du sud à reverser aux communes voisines du complexe industriel et minier.

L’UNI a interrogé sur la mise en place du projet de service civique calédonien, sur le bilan d’une année d’application de la protection de l’emploi local dans la fonction publique.

Calédonie Ensemble a demandé un point sur la situation créée à Kouaoua par la fermeture annoncée de l’exploitation minière de la SLN sur la commune, sur la stratégie du Gouvernement pour le parc naturel de la Mer de corail, sur la mise en œuvre du schéma pour la transition énergétique et sur les moyens mis en œuvre à l’égard de la jeunesse délinquante.

 

 

Retour aux actualités