COMMÉMORATION DU 11 NOVEMBRE

Hier en fin de journée, la place Bir-Hakeim vibrait d’une intensité forte pour la commémoration du centième anniversaire de l’armistice de la Première Guerre Mondiale, organisée par le Haut-Commissariat de la République en Nouvelle-Calédonie. Gaël YANNO, le président du congrès de la Nouvelle-Calédonie, y représentait l’institution. La cérémonie a rassemblé les autorités civiles et militaires mais également des élèves, pour que les plus jeunes générations se souviennent pour apprendre à ne pas oublier ce pan de l’Histoire.

Pendant les quatre années de La Grande Guerre, entre 1914 et 1918, alors que la population de notre archipel était de 50 000 personnes, 2000 volontaires ou désignés sont partis sur les champs de bataille de l’hémisphère Nord. Plusieurs centaines ne reviendront jamais (les chiffres varient dans la presse ce matin, entre 300 et 600). Parmi tous ces combattants, les tirailleurs du Bataillon du Pacifique, dont le soldat Kalépo WABETE est devenu un symbole l’an dernier grâce à la persévérance de sa famille qui a œuvré au rapatriement de sa dépouille sur son île de Tiga en novembre 2017.  Kalépo WABETE est mort au combat à trois semaines de la fin des combats. Le 11 novembre 1918, Georges CLEMENCEAU signait l’armistice à Rethondes.

 

Retour aux actualités