La création du Groupement pour l’insertion et l’évolution professionnelles

Avec la tenue de la commission permanente du 15 novembre 2018, la réforme des politiques de l’emploi et de l’insertion professionnelle, votée le 6 septembre dernier, est en œuvre. Le GIEP, groupement d’intérêt public dédié à l’insertion et l’évolution professionnelle, absorbera les missions des établissements publics ad-hoc préexistants.  Ce « vaisseau-amiral » de la Nouvelle-Calédonie en matière de formation devrait être constitué début 2019.

 La valorisation de l’apprentissage

Les délibérations d’application de la réforme du système de formation professionnelle initiale, votée le 6 septembre dernier, ont été adoptées à l’unanimité par la commission permanente du jeudi 15 novembre 2018. Pour organiser une politique efficace de l’emploi et de la formation professionnelle, les élus se sont tous entendus sur le nouveau modèle de gouvernance du secteur de l’emploi, de l’insertion, la formation et de l’orientation professionnelles, la modification du code du travail de Nouvelle-Calédonie relative à la formation professionnelle par alternance (contrat unique). Premier objectif partagé par tous en séance : porter la formation en alternance au meilleur niveau, avec un budget 2019 supérieur à celui de 2018.

La réforme de l’insertion professionnelle

Deuxième objectif des conseillers : la création d’une structure unique pour piloter les dispositifs d’insertion et d’évolution professionnelle. Ont donc été actées la dissolution de l’institut pour le développement des compétences en Nouvelle-Calédonie (IDC-NC), la dissolution de l’établissement de formation professionnelle des adultes (EFPA), la dissolution de l’école des métiers de la mer (EMM) et l’approbation de la participation de la Nouvelle-Calédonie au groupement d’intérêt public « Groupement pour l’insertion et l’évolution professionnelles – Nouvelle-Calédonie (GIEP-NC) ».

Rappel : La séance publique du 6 septembre 2018 a permis de simplifier le paysage du soutien à la politique de l’emploi et de l’insertion professionnelle en Nouvelle-Calédonie. Ces compétences étant provinciales, elles nécessitent, de fait, d’être partagées avec le gouvernement calédonien. Les politiques publiques en la matière ont besoin d’être harmonisées, simplifiées et pilotées. Une loi du pays a créé un conseil stratégique pour harmoniser les politiques de l’emploi et de l’insertion professionnelle entre provinces. Une Conférence des exécutifs, qui regroupera les trois provinces et la Nouvelle-Calédonie, harmonisera les prises de décisions. Une autre loi du pays a créé un contrat unique de formation en alternance.

A lire : http://www.congres.nc/2018/09/07/pour-une-politique-efficace-de-lemploi-et-de-la-formation-professionnelle/

Retour aux actualités