Grand débat national : les jeunes Calédoniens invités à s’exprimer

Le grand débat national s’invite au Congrès, c’est ce qu’a annoncé en conférence de presse le 7 mars, le président de l’assemblée calédonienne, Gaël YANNO. Objectif : faire participer la jeunesse calédonienne sur les volets de la démocratie et de la citoyenneté. Gaël YANNO explique ces choix.

Pourquoi ce débat au Congrès ?

Gaël YANNO, président du congrès : « Tout simplement parce que les Calédoniens sont des Français, que ce grand débat national s’adresse à tous les Français, donc j’ai considéré qu’il fallait que nous aussi, nous participions à ce grand débat national, et aussi parce que le Congrès, c’est le cœur battant de la démocratie calédonienne, c’est la maison ou la grande case de tous les Calédoniens, et donc, on aborde tous les sujets d’intérêt et d’actualité. C’est la raison pour laquelle ce grand débat est organisé le mercredi 13 mars. »

 

Pourquoi les jeunes ?

« C’est vrai que c’est un choix qui peut être discuté, mais premièrement, parce que la population calédonienne est très jeune. La cible 18-25 ans comprend à peu près 30 mille Calédoniens. Donc, c’est une population très jeune et aussi parce que souvent, les questions que nous allons aborder, notamment sur la démocratie, sur la participation des citoyens aux débats publics, sont souvent des questions qui ne sont pas toujours traitées par la jeunesse, et donc, il est important de connaître leurs points de vue.

J’avais souhaité en 2014, quand j’avais été élu président du Congrès, mettre en place un Congrès des jeunes. Il est effectif maintenant, et il connaît, depuis 2015, un succès certain, et donc la séance du mercredi 13 mars sera coprésidée par Leslie TUAHU, qui est la présidente du Congrès des jeunes, et par moi-même, pour montrer que là aussi, les 56 conseillers juniors sont impliqués dans le débat politique et citoyen calédonien. »

 

Pourquoi le thème de la démocratie et de la citoyenneté ?

« Le grand débat national porte sur un grand nombre de questions, c’est ce qu’a souhaité le Président de la République Emmanuel Macron. Nous avons fait le choix, au Congrès, de retenir les questions qui, sur des compétences étatiques, concernent plus particulièrement les Calédoniens. Le vote obligatoire, le vote nul, la démocratie participative sont des sujets qui concernent directement les Calédoniens.

Nous proposons de recentrer le débat sur l’actualité calédonienne et sur la démocratie calédonienne. Quand on parle par exemple du référendum d’initiative citoyenne, le RIC, qui est demandé par les gilets jaunes en France métropolitaine, eh bien, la question qu’on peut se poser, c’est, est-ce qu’il faut également ce type de démarche citoyenne applicable à la Nouvelle-Calédonie, avec des critères spécifiques au corps électoral calédonien, sur des questions d’ordre pratique, sur des décisions de vie quotidienne ? »

 

Place aux jeunes, rendez-vous pour un débat ouvert, neutre et constructif, avec Maxime Le Braz de la plateforme NCI à l’animation de ces deux heures de discussion. La synthèse, qui sera envoyée à la plateforme du grand débat national, sera rendue publique en Nouvelle-Calédonie.

 

Pour tout savoir sur le grand débat national au congres du 13 mars 2019 : http://www.congres.nc/2019/03/06/grand-debat-national-le-congres-invite-les-jeunes/

Retour aux actualités