fbpx
chargement

La Nouvelle-Calédonie en état d’urgence climatique et environnemental



La proposition de vœu relatif à la déclaration de l’état d’urgence climatique et environnemental déposée par les membres du bureau du congrès de la Nouvelle-Calédonie le 17 décembre 2019 sur initiative du président du congrès, Roch WAMYTAN, a été votée à l’unanimité en séance publique le lundi 23 décembre 2019. Le vœu sera transmis aux institutions locales, aux communes calédoniennes, au gouvernement central à Paris et aux instances européennes.

En préliminaire, le président du congrès, Roch WAMYTAN a exposé les motifs du dépôt de ce vœu : « Les effets du dérèglement climatique affectent de plus en plus, et de manière dramatique, la Nouvelle-Calédonie : qu’il s’agisse des incendies, des sécheresses, de la crise de l’eau… nous sommes toutes et tous touchés dans nos vies, nos activités et nos familles. Comme le précisent tout à la fois le consensus scientifique repris par les multiples rapports du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), le Secrétaire Général des Nations-Unies, Antonio GUTERRES, la récente résolution du Parlement Européen reconnaissant l’état d’urgence climatique et environnementale, mais aussi nos savoirs traditionnels et la mobilisation citoyenne sur le sujet en Nouvelle-Calédonie,  c’est maintenant que nous devons agir, prendre les mesures concrètes avant qu’il ne soit trop tard, prendre nos responsabilités et agir ensemble et rapidement pour gagner la lutte pour un climat, une biodiversité et une humanité préservés.[…]

« C’est maintenant que nous devons agir pour gagner le combat »

« […] Nous n’avons plus de temps à perdre, c’est maintenant qu’il faut agir, avec conviction, détermination et de manière coordonnée. Cette urgence climatique et environnementale concerne chacune et chacun de nos élus, et l’ensemble des institutions en Nouvelle-Calédonie. Le congrès souhaite ne pas perdre de temps et être à la hauteur des enjeux, et mobilisera dans des délais très resserrés chacune de ces institutions, en particulier le gouvernement de Nouvelle-Calédonie, les provinces, les communes, le sénat coutumier, le CESE, le gouvernement français, la Commission Européenne et le Conseil de l’Europe, pour assurer le plus large consensus dans la constatation de l’urgence climatique et environnementale, et la mobilisation la plus opérationnelle pour prendre d’urgence, avec un engagement fort et en concertation, les mesures concrètes nécessaires pour lutter contre cette menace avant qu’il ne soit trop tard. »

2020, année de la Biodiversité

Par la voix de son président, Thierry SANTA, le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie a assuré son soutien en annonçant qu’une première action sera mise en place localement dès le mois de mars 2020.  Une conférence « Climat et Biodiversité » donnera concrètement suite aux mobilisations de la société civile calédonienne, emmenée par sa jeunesse qui s’est fortement mobilisée cette année. Thierry SANTA a précisé : « Nous allons répondre à une attente forte de la société civile calédonienne, notamment rassemblée autour du collectif de jeunes Allons Plus Loin, mobilisé depuis mars 2019 et rejoint par des adultes en septembre. Cette conférence à laquelle la société civile sera associée lui permettra d’être actrice du changement. »

La conférence aura lieu en mars 2020, en préambule de toutes les manifestations nationales de l’année de la Biodiversité, qui verra, notamment, le Sommet One Planet en Polynésie française, en présence du Président de la République.

Retrouvez le vœu en pièce jointe téléchargeable. Rappel : Les vœux sont des actes pris pour attirer l’attention des institutions et collectivités. Une fois adopté à la majorité, le vœu est transmis aux autorités concernées.

 

 






Nos dernières actualités
    Web TV S'abonner à la chaine

    prochaine diffusion
    de séance publique

    Le 23 juillet


    • Commission permanente

      Le 4 mars à 9 h 00 min